Industrie robotique: Mecademic, un petit qui a tout d'un grand.

1 novembre 2017

Une société canadienne a développé avec succès le bras robotisé industriel le plus compact et le plus précis au monde. Si petit qu'il tient dans la main.

Comme souvent, l'histoire commence avec une start-up pleine de courage. Jonathan Coulombe et Ilian Bonev fondent la société Mecademic en 2013. Les deux fondateurs se sont rencontrés à l'École de technologie supérieure de Montréal, où Coulombe termine actuellement ses études d'ingénieur électricien et où Bonev est enseignant. Ils développent ensemble un robot de formation destiné aux universités. Ils franchissent ensuite une seconde étape en fondant la société Mecademic, dans l'idée de développer un robot industriel bien plus compact, intuitif et précis que tous modèles existant jusqu'alors.

Commande intégrée dans le socle

Trois ans plus tard, une chose est certaine: Bonev et Coulombe ont atteint leur but. Leur bras robotisé à six axes Meca500 atteint une précision de 5 micromètres alors qu'il est deux fois plus petit que les autres robots industriels compacts. Par ailleurs, il pèse moins de cinq kilos et son socle a la taille de la main. Il peut malgré tout porter une charge utile de 500 grammes. La commande intégrée réduit encre l'encombrement du robot et en simplifie considérablement l'utilisation. La programmation et l'utilisation du Meca500 se contentent d'une alimentation de 24 V, d'un ordinateur et d'un câble Ethernet.

 

Compacité grâce aux moteurs plats

Le directeur général Jonathan Coulombe est fier du travail accompli et explique: «Il n'a vraiment pas été facile d'intégrer tous les composants dans un si petit espace.» Il a fallu trouver des entraînements alliant eux aussi compacité et puissance, tout en répondant à des critères qualitatifs élevés. «Ils devaient tout simplement être les meilleurs en termes de précision et de longévité. Rappelons qu'ils devaient fonctionner en continu pendant plus années.» C'est la raison pour laquelle Mecademic a opté pour des moteurs plats sans balais de maxon. Ces moteurs DC sont réputés pour leur taille compacte et le couple élevé qu'ils permettent d'obtenir. Dans le Meca500, ils assurent des mouvements précis, combinés avec des réducteurs sans jeu et des codeurs à haute résolution.

 

Le Meca500 dispose de six degrés de liberté et pèse moins de cinq kilos. La commande est intégrée dans le socle.
Illustrations ©Mecademic

Transformation en un robot collaboratif grâce à la mise à jour du firmware

«Notre objectif est de créer un nouveau marché, celui des robots industriels extrêmement compacts», explique Ilian Bonev. Ceux-ci peuvent entre autres être utilisés comme composants standard par les constructeurs de machines, dans des lignes de montage voire des dispositifs médicaux. Ils sont en mesure d'exécuter un grand nombre de tâches, comme assister lors d'interventions chirurgicales vétérinaires ou aider à assembler des montres et des bijoux. Le bras robotisé peut aussi prendre en charge des tâches classiques de manutention ou des tâches d'inspection.

Pour ses constructeurs, le Meca500 n'est pourtant qu'un premier pas en direction d'une gamme complète de robots. De nouveaux modèles sont déjà en cours de développement. «Nous voulons proposer les robots industriels les plus compacts et les plus précis et contribuer ainsi à de nouveaux produits, des applications et des découvertes», précise Bonev. Mecademic travaille également à son propre préhenseur pour le bras robotisé, en collaboration avec Schunk. Et si les clients le souhaitent, l'entreprise fournit au client un firmware parfaitement adapté à ses propres exigences. Le Meca500 peut même fonctionner en tant que robot collaboratif grâce à une fonction supplémentaire qui évite les collisions.

 

 

 

 

 

 

 

maxon motor propose une vaste palette de moteurs plats sans balais parfaitement adaptés aux applications robotiques grâce à leur bon rapport taille-puissance.
Illustration ©maxon motor