Ce site Internet utilise les cookies pour améliorer votre expérience.

Plus d'infos

Des salles blanches pour une technologie médicale à l’hygiène irréprochable

  • médical, salles blanches, technologie, ...

La technologie médicale ne tolère pas les erreurs. C'est pourquoi les micromoteurs maxon sont fabriqués dans des salles blanches certifiées. La construction de ce type d'installation spéciale exige des efforts considérables.

Les salles blanches sont nécessaires dans toutes sortes d'industries - notamment les dispositifs médicaux, l’agroalimentaire ou encore l'industrie des semi-conducteurs. Utiliser des salles blanches pour fabriquer des moteurs électriques peut sembler étonnant au premier abord. C’est pourtant ce que fait maxon depuis début 2019 dans son nouveau centre d'innovation en Suisse. Dans plus de 1200 mètres carrés de salles blanches, les entraînements peuvent être réalisés selon des normes d'hygiène strictes. Mais à quelle fin ?

La fabrication d'un moteur puissant, par exemple pour l'automatisation industrielle, nécessite des compétences techniques, un travail bien réalisé et un environnement propre, mais ne requière pas de salles blanches. Ces dernières sont utilisées pour la fabrication des entraînements miniatures maxon : moteurs d'un diamètre de quelques millimètres seulement. Ce type d'entraînement est utilisé en particulier dans la technologie médicale. maxon est déjà un partenaire solide pour les entraînements destinés à des applications médicales, telles que les pompes à insuline ou les outils chirurgicaux portatifs. Avec les nouvelles salles blanches, le spécialiste suisse de l'entraînement se prépare à des applications encore plus délicates et minutieuses, comme les systèmes d'entraînement implantables pour pompes cardiaques.

 

 

Des conditions strictes pour des applications médicales implantables

« La planification d'une salle blanche certifiée était un nouveau défi passionnant pour nous », déclare Christian Kunde, chef de projet chez maxon medical. Cela a nécessité beaucoup d'efforts. « La planification a pris environ 15 mois et a été faite en coopération avec des experts externes. » À première vue, ce n'est qu'une série de zones propres avec de nombreux postes de montage et microscopes, séparés par des vitres en verre. La technologie est littéralement cachée dans les coulisses : dans les cloisons et dans le plafond se trouvent des réseaux entiers de tuyaux et des kilomètres de câbles.

L'équipement est nécessaire, entre autres, pour générer une pression d'air plus élevée dans les salles blanches. Comment cela fonctionne-t-il ? Lorsque le sas d'une salle blanche s'ouvre, de l'air propre se diffuse vers l'extérieur et empêche l'air contaminé d'y pénétrer. Laisser toutes les portes ouvertes serait l'équivalent d'un péché mortel. Afin d'éviter que cela ne se produise, les salles blanches sont équipées de sas dans lesquels la pression d'air est légèrement inférieure à celle de l'intérieur, mais toujours supérieure à la normale. D'autres équipements empêchent que les deux portes d'un sas soient ouvertes en même temps.

La concentration de particules dans l'air est mesurée toutes les minutes. En plus des salles blanches, maxon dispose désormais d'une zone GMP (Good Manufacturing Practice). Dans cette dernière, on mesure non seulement la concentration de particules, mais aussi la contamination microbiologique des surfaces et de l'air par des germes, des bactéries et des champignons - toujours dans l'optique d'applications futures en technique médicale avec des micromoteurs implantables.

 

Un air dilué et filtré en continu

Il existe plusieurs classes de certification pour les salles blanches. Les salles blanches maxon sont parmi les plus « agréables ». Bien que les employés doivent prendre diverses mesures avant et pendant le travail, comme porter un filet à cheveux et des vêtements spéciaux, ils ne sont pas dans un monde complètement différent. Ce qui est différent dans les nanotechnologies, l'industrie pharmaceutique ou la production de semi-conducteurs. Les travailleurs de ces industries ont parfois l'air d'être sur une autre planète. L'équipement pour maintenir la concentration de particules à un niveau bas est également différent : dans les salles blanches maxon, il y a un flux constant d'air filtré qui entre. Cet air perturbe l'air de la pièce, qui à son tour est extrait et filtré. Cet échange continu "dilue" efficacement l'air par rapport à la concentration des particules. Un autre type de technologie, utilisé en salle d'opération, est appelé "flux laminaire". Dans cette technologie, l'air filtré circule du plafond au sol. Le but n'est pas de perturber l'air, mais plutôt d'empêcher les particules de "flotter" dans la pièce.

Ces bobinages dans la salle blanche de maxon en Suisse sont prêts à l'emploi. Ils seront bientôt servis dans des micromoteurs sans balais d'un diamètre de 6 millimètres. Ils sont très demandés, surtout dans le domaine médical. Le fil de cuivre émaillé a un diamètre inférieur à 0,07 millimètre, soit l'épaisseur d'un cheveu humain fin.

 

Le savoir-faire maxon au coeur des applications implantables

Vous souhaitez en savoir plus sur l'expertise maxon dans les Dispositifs Médicaux à haut risque ? Découvrez quelques-unes des collaborations maxon dans la conception d'applications répondant aux exigences de miniaturisation, de fiabilité et de biocompatibilité :

- Aortix : un implant actif motorisé par maxon donne espoir aux patients cardiaques

- Implants motorisés : le moteur EC-13 de maxon au coeur de ALFApump

- Pompe à insuline : Ypsomed choisit la fiabilité de maxon

 

                            Aortix                                                               ALFApump                                                           Ypsomed